Marie-Claire Carrère-Gée : « Ma candidature est celle de la droite sociale »

La pandémie de coronavirus et les mesures de confinement qui s’en sont suivies ont conduit le gouvernement à reporter à une date ultérieure le second tour des élections municipales. C’est l’occasion pour nous de consacrer un article de notre site à Marie-Claire Carrère-Gée arrivée lors du premier tour du 15 mars 2020 en seconde position dans le 14ème arrondissement de Paris avec 20,44% des voix. L’actualité ne nous a malheureusement pas permis de rencontrer la Présidente du Groupe Les Républicains et Indépendants au Conseil de Paris. Mais nous avons lu attentivement l’ensemble des flyers distribués pendant sa campagne du premier tour de mars 2020, parcouru son site internet de campagne et assisté le mardi 25 février au Daudet et le lundi 2 mars à L’Entrepôt à deux meetings de campagne, ce qui représente sans doute suffisamment d’informations pour tenter de vous en offrir une synthèse.

Une candidate bien implantée dans le 14ème arrondissement

Marie-Claire Carrère-Gée est une haute-fonctionnaire et une femme politique française qui vit dans le 14ème arrondissement de Paris depuis plus de 20 ans, d’abord près de Cochin-Saint-Vincent-de-Paul et désormais à Plaisance. Ses convictions et son parcours sont inspirés des valeurs sociales du gaullisme. Secrétaire générale adjointe de l’Élysée sous la seconde présidence de Jacques Chirac, elle est présidente du Conseil d’orientation pour l’emploi et représente la France pour les questions sociales et d’emploi au sein des instances du G20. Elle est conseillère régionale d’Île-de-France de 2004 à 2010 et conseillère de Paris de 2008 à 2014. Depuis 2008, elle est conseillère du 14ème arrondissement de Paris. Elle redevient conseillère de Paris en 2018 à la suite de la démission de Nathalie Kosciusko-Morizet et accède l’année suivante à la présidence du groupe LRI au Conseil de Paris.

Une équipe « 100% 14ème »

La liste « 100% 14ème » présentée par Marie-Claire Carrère-Gée est composée exclusivement d’habitants du 14ème choisis en fonction de leurs qualités, de la sincérité et de la constance de leur engagement local, en prenant en compte ce qu’elles peuvent apporter à l’arrondissement et non pas leurs « grades » dans des partis politiques. La candidate refuse tout parachutage comme elle l’avait déjà refusé en 2008 et 2014 et précise que ne sera pris sur la liste « 100% 14ème » aucun candidat qui change d’arrondissement ou de parti politique au gré des circonstances pour se faire élire car la clarté des engagements est une marque élémentaire de respect des électeurs lorsqu’on se présente à des élections. De fait, l’équipe qui l’entoure incarne le rassemblement de la droite et du centre : certains sont engagés dans un mouvement politique (Les Républicains, le mouvement Libres de Valérie Pécresse, etc.) tandis que d’autres n’appartiennent à aucun parti.

Prendre le relais d’une municipalité à bout de souffle

Marie-Claire Carrère-Gée ne mâche pas ses mots lorsqu’elle dresse le bilan de la municipalité actuelle : « Tout ce que les citoyens sont en droit d’attendre d’une ville – la propreté, la salubrité, la sécurité, l’entretien de l’espace public ou l’accès à un médecin généraliste conventionné -, non seulement n’est plus aux standards d’une capitale, mais rien ne fonctionne ! A pied, à vélo, en bus ou en scooter, se déplacer est devenu très compliqué et dangereux. Anne Hidalgo s’est approprié Paris pour jouer à la pelleteuse, avec de vrais chantiers qui n’en finissent pas, de faux chantiers qui n’en finissent pas non plus, hors de prix et qui pourrissent la vie de tous les Parisiens. Sans parler de tout le reste, qui est si important, comme l’éducation aux sports où à la culture parfois si inaccessible et de plus en plus inégalitaire en fonction de l’endroit où vous habitez. Non seulement le service n’est pas rendu, mais la municipalité actuelle est devenue une entrave à la vie quotidienne des Parisiens et un obstacle à la réalisation de leurs projets. »

Rétablir les services essentiels

Il convient donc de rétablir les services essentiels qu’une ville doit à ses habitants et notamment la propreté dans tous les quartiers. La candidate LR plaide pour que cela devienne une compétence du Maire d’arrondissement parce qu’il est le mieux à même de prendre des initiatives, de diriger ce service de proximité et de corriger les défaillances. Elle préconise également la remise à niveau des effectifs et de l’équipement devenu trop vétuste. Pour garantir la qualité des services rendus par la Ville, elle propose que les citoyens puissent les noter en votant sur le site de la Mairie 24h/24 et 7j/7. En ces temps d’épidémie de coronavirus, la santé est plus que jamais la priorité de Marie-Claire Carrère-Gée. Dès avant la crise, elle déclarait : « Vivre à Paris ne doit plus être synonyme de risques pour la santé. La santé des habitants sera LE critère de décision primordial dans tous les domaines. Mon action sera guidée par une batterie d’indicateurs chiffrés sur tout ce qui influe sur la santé : pollution de l’air, importance des espaces verts, qualité de l’alimentation, salubrité de l’espace public, facilité d’accès à un médecin généraliste conventionné,… » Le cadre de vie et la sécurité ne sont bien sûr pas oubliés. Pour répondre à la dégradation du logement social et à la flambée de l’insécurité, Marie-Claire Carrère-Gée préconise un grand plan de rénovation des logements sociaux et l’expulsion immédiate des locataires qui ne respectent pas les règles de la vie collective. Elle veut tripler le nombre de caméras de surveillance et se prononce en faveur d’une police municipale formée et armée pour garantir partout la tranquillité de tous. Plus largement, il conviendra dans un premier temps de réparer tout ce qui doit être réparé dans le 14ème arrondissement, notamment les trottoirs, la chaussée, l’éclairage public et les réseaux qui n’ont pas été entretenus pendant la mandature actuelle. En matière de mobilités, place sera faite à l’ordre et au pragmatisme. L’objectif doit être de faciliter la mobilité de tous, quel que soit le mode de transport, en faisant cesser l’idéologie comme l’anarchie. Un plan de mobilité, construit avec des experts et les Maires des communes limitrophes sera proposé aux Parisiens. Il sera global au lieu des décisions actuelles qui sont prises tronçon par tronçon sans aucune cohérence. Il prendra en compte tous les modes de déplacement (marche, vélos, voitures et deux roues, trottinettes). Il sera évolutif en fonction de l’évolution des modes de déplacement. Il permettra de fluidifier la mobilité pour le confort de tous pour plus d’écologie et moins de pollution. Il aura pour buts de remettre de l’ordre sur l’espace public et de sanctuariser les trottoirs pour les piétons.

Remettre la municipalité au service de ses habitants

L’ambition de la candidate LR est de remettre la municipalité au service de ses habitants. Elle veut mettre en place une administration plus agile et plus efficace et faire des économies de fonctionnement pour à la fois garantir un gel des impôts et une baisse des tarifs municipaux. Car Paris doit redevenir une ville où les familles s’enracinent. Pour ce faire, tous les tarifs municipaux (crèches, cantines, Conservatoire) devront être diminués pour soulager leur budget. Le 14ème arrondissement doit aussi mieux répondre aux besoins des personnes en situation de fragilité (personnes âgées et handicapées) et garantir à tous un environnement sain. Des actions de lutte contre les pollutions sonores et visuelles devront être mises en place, qui intégreront un encadrement strict des horaires de chantier et des activités nocturnes pour limiter les nuisances subies par les riverains. De façon générale, Marie-Claire Carrère-Gée veut « ranger les pelleteuses » pour ne plus avoir de travaux à répétition dans les rues grâce à une meilleure planification et une meilleure coordination qui sera publiée pour être connue de tous pour toute la mandature. S’agissant du logement social, la priorité sera donnée à la rénovation et à la sécurisation des logements sociaux avec un statut renforcé des gardiens pour les soutenir et les protéger dans leurs missions de service aux locataires. Pour casser la ghettoïsation, un plan d’accession à la propriété sera conçu pour les classes moyennes et les locataires dans le Sud de l’arrondissement et les logements sociaux seront attribués avec plus de transparence en donnant la priorité aux Parisiens et en réservant les logements à celles et ceux qui travaillent pour leur santé et leur sécurité. Mais Paris doit aussi redevenir une ville où l’on peut travailler et entreprendre. D’où le nécessaire soutien au commerce de proximité et à la diversité du commerce. La Mairie doit simplifier la vie et diminuer les taxes qui pèsent sur les commerçants et les artisans qui ont beaucoup souffert ces dernières années. Un fonds de soutien sera créé pour les artisans et les commerçants en difficulté et tous les moyens juridiques seront utilisés pour préserver la diversité des commerces là où elle est menacée et la réinstituer là où elle a disparu. Plus largement, la candidate LR se bat pour les classes moyennes, les jeunes et les entreprises qui doivent pouvoir bien vivre à Paris. Cela passe par la restauration de la mixité sociale dans tous les quartiers, par l’arrêt de l’hémorragie des classes moyennes et des familles et par le dynamisme économique de la capitale : « Paris ne doit pas rester une ville inabordable pour les classes moyennes, une ville qui s’acharne à gâcher la vie de ses habitants et où tout est compliqué pour entreprendre et travailler, déclare Marie-Claire Carrère-Gée. Il faut agir pour que les jeunes parisiens puissent penser leur avenir à Paris, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui avec les prix du logement ».

Sérieux, transparence et proximité

La candidate LR entend donner des gages de sérieux et de transparence dans ce qui pourrait devenir sa gestion du 14ème arrondissement. Elle promet un audit des finances dès le lendemain de l’élection et la publication sur le site de la Mairie du volume et de la nature des investissements par quartier. Un plan de modernisation et de rationalisation des administrations sera également établi en donnant la priorité aux agents de terrain de même qu’une remise à plat de tous les marchés publics effectuée. L’objectif poursuivi est de stopper la gabegie dans les dépenses, dans les recrutements sans fin et dans les subventions sans limite. Le budget participatif sera par ailleurs rendu transparent en supprimant la possibilité de conflits d’intérêts. Les services municipaux seront évalués sur le site de la Mairie d’arrondissement par les citoyens qui pourront s’exprimer 24h/24 et 7j/7 sur leur qualité et qui pourront en outre disposer d’interlocuteurs de proximité dédiés. Le Maire d’arrondissement sera directement responsable de l’organisation et des services de la propreté de l’espace public et nommera un adjoint uniquement chargé du suivi des travaux et des réparations, un adjoint spécialement chargé de la sécurité avec une police municipale sous son autorité et chargé d’accompagner les victimes qui pourront s’adresser à lui, et un adjoint en charge de surveiller les chantiers de rénovation des logements sociaux. Enfin, une ligne téléphonique directe sera mise en place pour que les habitants puissent contacter à tout moment la police municipale.

Plus beau, le 14ème !

Marie-Claire Carrère-Gée a l’ambition de rendre le 14ème plus beau et plus agréable à vivre en en stoppant sa densification et sa bétonisation. Ainsi préconise-t-elle la refonte du projet Saint-Vincent-de-Paul pour le rendre beaucoup moins dense, revoir la répartition des logements entre le parc privé, le parc de logements intermédiaires et le logement social et y créer un espace vert. Elle veut également remettre à plat le projet de la Ville sur les quartiers Montparnasse et Gaîté, là aussi pour moins de densification et des circulations plus faciles. Et elle s’oppose au projet Oasis qui pénalise, selon elle, les riverains de Mouchotte. Son objectif est de renouer avec des aménagements et des équipements urbains beaux et cohérents avec l’âme de Paris : « Durant cette mandature, tant de choses laides et de piètre qualité ont été installées sur l’espace public et au pied des arbres sans aucune cohérence et en enlaidissant notre Ville. Nous ferons l’inverse ! », promet-elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *