Election de Miss Guinée France 2018, la vitrine glamour de la très sérieuse AJGF

Mlle Adiah Bayo, toute nouvelle Miss Guinée France 2018, et ses deux dauphines.

L’Association des Jeunes Guinéens de France (AJGF) organisait samedi 21 octobre 2017 à l’Espace Reuilly dans le 12ème arrondissement de Paris la 10ème édition de l’élection de Miss Guinée France, un concours de beauté majeur de la diaspora afro-antillaise en France. « Respect International » se devait bien sûr d’assister à cet évènement qui a attiré de nombreux spectateurs et a été l’occasion de faire découvrir les différentes activités de l’association organisatrice.

Des miss porteuses de projets pour leur pays

Aucune place à l’amateurisme dans cette soirée exceptionnelle. On est saisi dès l’entrée de l’Espace Reuilly par le sérieux et le grand professionnalisme des bénévoles qui en assure l’organisation. De la billetterie à l’animation sur la scène en passant par l’accueil des visiteurs, le vestiaire ou la sécurité, rien n’est laissé au hasard, tout a été minutieusement pensé et préparé pour permettre à la soirée de se dérouler dans les meilleurs conditions. Le public est venu nombreux pour supporter dans une ambiance bon enfant les douze ravissantes jeunes femmes qui ont été présélectionnées à l’occasion d’un casting national organisé quelques mois plus tôt. L’une d’entre elle sera élue Miss Guinée France 2018 par un jury composé de partenaires de la manifestation et d’hommes et de femmes de médias et/ou de culture. Pour décrocher ce titre, les candidates ne doivent toutefois pas se contenter d’être belles et de défiler gracieusement en tenue traditionnelle et de soirée : elles doivent aussi porter et défendre un projet humanitaire pour la Guinée que l’association organisatrice financera en cas d’élection. « J’ai été bluffé par la beauté, le charme et l’intelligence des candidates, se souvient Pierre-Yves qui a assisté au spectacle et qui a particulièrement apprécié les chorégraphies représentatives des quatre régions naturelles de la Guinée exécutées par les jeunes femmes. Certaines d’entre elles ont tout à fait brillamment et avec éloquence exposé le projet qu’elle défendait. C’est une remarquable performance vu leur très jeune âge. » Il n’est pas le seul à s’enthousiasmer. Chaque candidate a son club de supporters et de supportrices qui ponctuent par des cris stridents les prestations de leur favorite. Pour le bonheur de tous, la soirée voit se succéder sur scène dans une ambiance survoltée Kandia Kora, les rappeurs d’Instinct Killers, Minoss et les membres du bureau de l’AJGF. L’excitation du public est à son comble lorsque MHD, le prince de l’Afro-Trap, vient se produire sur la scène à la surprise générale. C’est finalement vers 23 heures que le jury livre enfin son verdict : il a décidé cette année de consacrer Mlle Adiah Bayo Miss Guinée France 2018 avec comme première dauphine Mlle Djenabiou Gwen Degla et comme seconde dauphine Mlle Djenaba Diallo.

Lutter contre la discrimination des albinos

En portant son choix sur Mlle Adiah Bayo, le jury n’a pas seulement couronner une très jolie lyonnaise de 20 ans amatrice de mode et de défilés et désireuse de porter haut les couleurs de la Guinée en devenant son ambassadrice de charme en France. Il a également promu le projet humanitaire original qui lui tient à cœur : lutter contre la discrimination des personnes albinos. L’albinisme est une maladie héréditaire rare se caractérisant par une dépigmentation totale ou partielle de la peau, des cheveux et des poils accompagnée de troubles oculaires. Dans un certain nombre de pays d’Afrique, les personnes atteintes d’albinisme sont ostracisés et même régulièrement victimes d’homicides car certaines croyances et superstitions locales attribuent à leurs organes des pouvoirs magiques. Leur sort tragique a bouleversé la nouvelle Miss Guinée France 2018 : « Lorsque je suis allée en Guinée, j’ai constaté que certains albinos étaient reniés dans leur propre famille. Ils sont parfois sacrifiés en rituel ou se retrouvent à mendier dans les rues », témoigne-t-elle. Un vaste programme de sensibilisation s’impose donc. L’AJGF va lui permettre de le mettre en place et de le développer. Cela constituera le cœur de sa mission en 2018. Mais pas question pour elle de s’arrêter à cela : « Pour l’association, je serai également là pour transmettre mon expérience et sensibiliser les filles aux avantages de s’inscrire à l’élection Miss Guinée France ainsi que pour participer aux différents projets qui tireront la Guinée vers le haut », assure-t-elle très motivée.

L’AJGF présente sur le front du développement économique de la Guinée

Car l’AJGF n’est pas seulement l’association organisatrice d’un unique évènement dans l’année. C’est une organisation dynamique qui met en place de nombreuses manifestations dont la plus intéressante est peut-être le « salon de l’emploi et de l’entreprenariat guinéen », un forum permettant aux entreprise guinéennes de venir rencontrer à Paris ceux qui ont choisi d’étudier et de travailler en France dans le but de leur proposer de retourner au pays dans le cadre d’un emploi ou de la création d’une entreprise. Le retour de la diaspora guinéenne, très implantée en France, est en effet un enjeu majeur pour la Guinée. Il s’agit d’inciter ceux qui ont acquis des diplômes et des qualifications à l’étranger à revenir dans leur pays d’origine pour y créer richesses et emplois. L’AJGF s’est donné pour but d’activer ce potentiel de développement économique encore dormant aujourd’hui. Car certes les guinéens expatriés n’oublient pas leur pays d’origine et ils sont aujourd’hui très nombreux à manifester leur solidarité avec leur famille restée au pays en organisant des transferts de sommes d’argent. Mais c’est un véritable transfert de compétences que l’association voudrait promouvoir pour participer au développement de la Guinée et plus largement au décollage économique actuel du continent africain.

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook de l’AJGF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *