François Van Zon, conseiller de quartier : « C’est l’émotion des gens qu’il faut entendre »

La communication, François Van Zon en connait un rayon puisqu’il lui est régulièrement arrivé de prendre la parole devant plusieurs milliers de personnes au fil de sa carrière de consultant. Il fait aujourd’hui partie du comité d’animation du Conseil de Quartier Pernety et prend sa tâche très à coeur et très au sérieux. Lancer ou animer le débat lors des réunions plénières publiques, faire progresser l’expression des demandes des habitants lors des comités d’animation ou des réunions de commission, c’est un travail qui demande constance et détermination mais aussi et peut-être surtout doigté, psychologie et humanité. Nous avons fait le tour de la question autour d’un café au bar-restaurant « Le Laurier ».

Le conseil de quartier, instrument privilégié de la démocratie locale

C’est la loi du 27 février 2002, dite loi Vaillant, relative à la démocratie de proximité qui a institué cette structure en imposant aux communes de plus de 80.000 habitants de créer un ou plusieurs conseils de quartier pour développer la participation citoyenne. L’objectif visé est d’associer les habitants des grandes villes à la gestion municipale. Le Conseil de Quartier Pernety correspond naturellement au quartier du même nom qui est un des six quartiers du quatorzième arrondissement de Paris en gros défini par le triangle formé par les trois axes que sont la rue Vercingétorix, la rue d’Alésia et l’avenue du Maine. Le conseil de quartier n’ayant pas d’existence juridique propre, le Conseil de Quartier Pernety dépend en réalité directement de la Mairie du 14ème dont Didier Antonelli est en charge de la démocratie locale. Cet organe consultatif et non-décisionnel a vocation à être le lieu de débat de toute question intéressant les habitants du quartier qui peuvent émettre des vœux en direction de la municipalité qui se chargera (ou non) de leur réalisation à l’occasion de votes en conseil d’arrondissement et en Conseil de Paris. En pratique, trois catégories de réunions ont lieu qui correspondent aux différentes formations du conseil de quartier : les réunions plénières publiques qui sont organisées quatre fois par an, les comités d’animation  qui réunissent neuf fois par an les conseillers en poste, et les réunions de commission qui ont lieu une à deux fois par mois (*). Depuis l’année dernière à Paris 14ème, 60 conseillers sont tirés au sort dans chaque quartier après qu’ils se sont portés volontaires sur le site internet de la Mairie. Il n’a pas de bureau dans les conseils de quartier qui sont des structures totalement horizontales mais néanmoins dotées d’un comité d’animation composé de volontaires à nouveau tirés au sort et sans aucun lien hiérarchique entre eux. De nombreuses commissions ont été créées (Animation, Handicap, Vivre Ensemble, JO 2024, etc.) qui correspondent aux principales thématiques abordées en conseil de quartier. Le travail en commission permet principalement de faire progresser l’expression des demandes exprimées par les habitants lors des réunions plénières. Mais les commissions peuvent également mener des actions ponctuelles de sensibilisation de la population (la commission Propreté organise par exemple des campagnes de ramassage des déchets). Quel bilan tirer du Conseil de Quartier Pernety après plusieurs années de fonctionnement ? Principalement les propositions faites pour l’aménagement de la place Moro-Giafferi et du square Wyszynski. Cette année, trois vœux ont été émis en direction de la municipalité qui les a tous votés en conseil d’arrondissement et en Conseil de Paris : le principe de la pose d’un panneau mémoriel qui rend hommage au combat des habitants du 14ème arrondissement contre la construction de la voie radiale Vercingétorix et en faveur de la promotion d’une Coulé Verte ; la mise à l’étude d’une piétonisation de la place de Catalogne (voire de la destruction de la fontaine de la place) ; et enfin, la récupération auprès de la RATP du panneau d’affichage de la station Pernety.

Réunion plénière du Conseil de Quartier Pernety à l'école polyvalente du 69-71 rue de l'Ouest
Réunion plénière du Conseil de Quartier Pernety à l’école polyvalente du 69-71 rue de l’Ouest

Le conseil de quartier, entre agora et réunion de copropriétaires

Le comité d’animation dont fait partie François se charge bien sûr des comptes rendus et autres relevés de conclusions des différentes réunions tenues par le Conseil de Quartier Pernety, qu’il se réunisse en formation plénière, en comité d’animation ou en commission. Ce travail de documentation qui peut paraitre ingrat et rebuter certains est pourtant primordial pour assurer un suivi pérenne des travaux du conseil de quartier. Les comptes rendus de réunion sont bien évidemment très attentivement lus par les élus locaux dont la Maire d’arrondissement et également les conseillers municipaux d’opposition qui trouvent là matière à nourrir leur réflexion. Mais ce qui motive profondément François c’est l’organisation des débats : « Le conseil de quartier, c’est une agora, on revient à la démocratie grecque. C’est une agora en ce sens que tout le monde peut prendre la parole, mais que seuls ceux qui savent s’exprimer sont écoutés. » Qu’est-ce alors qu’un bon orateur ? « Dans ce genre d’assemblée où chacun tire la couverture à soi et qui ressemble à bien des égards à une assemblée de copropriétaires, le bon orateur est celui qui parvient à s’élever au dessus des égoïsmes des uns et des autres et à créer une cause commune », nous répond François. Et de citer l’exemple du panneau mémoriel. Mieux vaut pour atteindre cet objectif se mettre dans les meilleures dispositions d’esprit. Lors de la dernière réunion plénière, François, qui n’animait pas le débat, l’a néanmoins lancé en osant inviter les participants à respecter une minute de méditation (!) pour qu’elles se reconcentrent sur elles-mêmes. Puis il les a invités à échanger deux ou trois minutes avec leurs voisins pour qu’ils s’orientent d’une manière positive et posée et non pas centrée sur leurs rancoeurs et leurs revendications personnelles. Epoustouflant d’efficacité ! Va-t-il faire breveter ce mode opératoire pour lancer les débats en conseil de quartier ? François a en tout cas bien conscience et veut faire prendre conscience aux participants aux réunions qu’un minimum de bienveillance et de respect mutuel est nécessaire à la bonne tenue des débats. D’autant qu’on peut avoir raison sur le fond et tort sur la forme, chacun ayant son style d’expression et sa subjectivité propre. « Les gens qui sont sur l’émotion et sur le ressenti, on ne peut pas leur demander d’être brillants et synthétiques, nous fait remarquer François. Parce que ce qu’ils apportent, c’est justement cette émotion et c’est cette émotion qu’il faut entendre. Certaines personnes qui sont très timides sont toutes vibrantes et tremblantes lorsqu’elles interviennent. Du coup elles ne s’expriment pas toujours bien. Le rôle de toutes les réunions de conseil de quartier est de réaliser une progression dans l’expression, l’objectif final étant d’aboutir au consensus ». La plupart des décisions sont d’ailleurs votées à l’unanimité et non pas à la majorité. « On se débrouille pour que tout le monde soit d’accord sur les décisions prises, ce qui a presque toujours été le cas », nous déclare fièrement François. Le travail des animateurs va justement consister à trouver la formulation qui emportera l’adhésion générale en mettant à profit le temps long du débat initié en réunion plénière et relancé en commission sur plusieurs mois s’il le faut. Le conseil de quartier est une pratique encore jeune et sans doute susceptible d’améliorations. Cela fait tout juste un an que les nouveaux conseils se sont mis en place dans le quatorzième arrondissement de Paris avec 360 nouveaux conseillers tirés au sort et une nouvelle charte de fonctionnement. Un premier bilan de cette formule sera tiré le samedi 19 octobre dans la salle des fêtes de la Mairie Annexe du 14ème. « Respect International » souhaite une très bonne continuation à François Van Zon comme animateur d’avant-garde de cette structure promise à un brillant avenir. Il est, on l’a vu, à la pointe de l’innovation en proposant de recourir aux techniques de la sophrologie et de la psychothérapie de groupe pour mieux faire humainement et respectueusement avancer les débats.

Réunion "debrief" du 19 octobre 2019
Réunion « debrief » du 19 octobre 2019

(*) Toutes les réunions programmées sur l’agenda sont ouvertes à tous quand bien même elles ne sont pas explicitement « publiques ».

Cliquer ici pour accéder au blog du Conseil de Quartier Pernety.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *